Retour

Qu’est-ce que le Six Sigma?

Le Six Sigma ou 6 Sigma est un modèle stratégique conçu pour aider les entreprises à s’engager dans un processus d’amélioration continue en réduisant les erreurs et les défauts. La méthodologie Six Sigma vise à éliminer les gaspillages, les incohérences et les écarts qui compromettent la qualité des produits et des services d’une entreprise, d’une société ou d’une organisation.

Les industries s’efforcent depuis près d’un siècle de gagner en efficacité pour augmenter leur rendement tout en produisant des produits de haute qualité. Pour y parvenir, des experts ont conçu des modèles, les ont testés et évalués pour vérifier leur utilité dans le monde des affaires.

En 1986, Bill Smith a développé la méthodologie Six Sigma, utilisée aujourd’hui par les entreprises et les organisations comme une mesure de qualité qui frôle la perfection. Cet article explique la méthodologie Six Sigma à travers les sections suivantes :

 

Comprendre le Six Sigma

La méthodologie Six Sigma est issue du domaine du contrôle statistique de la qualité. Elle repose sur une approche statistique axée sur les données à un niveau granulaire afin de détecter toute erreur dans les processus d’entreprise.

En statistique, la lettre grecque minuscule Sigma (σ) désigne l’écart type par rapport à la valeur moyenne. Le concept de sigma signifierait donc qu’il y aurait des erreurs à éliminer à tout point d’écart. Dans les années 1920, Walter Shewhart a suivi ce concept et a introduit une méthodologie à trois sigma par rapport à la moyenne pour améliorer les processus de production allégée (Lean).

Infographie Courbe statistique à trois sigma | Proaction International

Six Sigma est issu de la courbe statistique en cloche, où un Sigma correspond à un écart type par rapport à la ligne centrale d’un graphique de contrôle. Un défaut est dit « extrêmement faible » lorsque le processus présente six Sigma, trois en dessous et trois au-dessus de la ligne centrale.

Même si la méthodologie de Shewhart était efficace et est restée une norme pendant des décennies, des erreurs importantes continuaient à ralentir les processus de fabrication ou à entraîner des coûts supplémentaires. Bill Smith, ingénieur chez Motorola, a donc proposé, en 1986, une méthodologie plus complète qui consistait à collecter et à analyser des données, avec six Sigma comme point de correction. À l’heure actuelle, une entreprise qui emploie la méthodologie Six Sigma recueille des données, puis utilise des outils statistiques pour déterminer le sigma de base. En utilisant le sigma de base, l’entreprise peut déterminer son écart par rapport à Six Sigma et identifier les défauts qui nécessitent des améliorations futures.

Six Sigma est désormais une méthodologie standard d’optimisation des processus industriels après sa publication par l’Organisation internationale de normalisation (ISO) sous le numéro ISO 13053:2011. Des professionnels et des organisations qualifiés sont habilités à recevoir des certifications Six Sigma après avoir utilisé avec succès cette publication pour une formation Six Sigma.

 

Qu’est-ce que le Lean Six Sigma?

La plupart des entreprises utilisent le lean management comme stratégie pour éliminer le gaspillage et améliorer leurs résultats. Les entreprises Lean ont intégré Six Sigma à leur stratégie de production pour créer la méthodologie Lean Six Sigma. Lean Six Sigma est une stratégie axée sur la quantité qui fonctionne le mieux dans les environnements de production à grande échelle et exposés à un gaspillage important. Cette stratégie se concentre sur l’utilisation de la méthodologie Six Sigma pour réduire encore plus les gaspillages et retouches tout en améliorant l’efficacité.

Les entreprises qui utilisent le Lean Six Sigma sont capables d’accélérer la production, d’améliorer la qualité, de réduire les coûts de production et de rester compétitives.

 

Comment atteindre l'excellence opérationnelle 3 MÉTHODES POUR Y PARVENIR  Obtenir le livre blanc

 

Les méthodologies du Six Sigma

La stratégie Six Sigma a pour objectif d’optimiser les processus d’entreprise en vue d’obtenir des performances quasi parfaites en minimisant la variabilité. Une approche à deux volets permet d’y parvenir :

  • Identification des problèmes - Déterminez ce que vous avez et ce que vous devriez avoir. À ce stade, vous identifiez les erreurs et déterminez leur impact sur le résultat global.

  • Résolution du problème - Concevez un modèle qui corrige les erreurs et met les solutions en œuvre pour passer de ce que vous avez à ce que vous devriez avoir.

Pour parvenir à ces résultats, Six Sigma fait appel à deux méthodologies de gestion de la qualité. Elles se déclinent en cinq phases qu’une entreprise doit suivre pour obtenir des résultats. Il s’agit de :

  • DMAIC
  • DMADV

Discutons de chacune de ces méthodologies.

DMAIC

DMAIC est la méthodologie la plus courante chez les adeptes du Six Sigma. Elle se concentre sur l’amélioration progressive des processus actuels et signifie : Définir, Mesurer, Analyser, Améliorer (« Improve » en anglais) et Contrôler.

Les organisations peuvent utiliser cette méthode basée sur les données pour les projets d’amélioration des processus. Pour être efficace, elle doit suivre l’ordre prescrit.

Infrographie Méthodologie 6 sigma DMAIC | Proaction International

Voici une décomposition du processus en cinq étapes :

Définir

Pour pouvoir traiter un problème, vous devez d’abord le définir. Donc, dans cette étape :

  • Identifiez clairement le « quoi » du problème
  • Indiquez l’objectif du projet
  • Définissez la portée du projet
  • Identifiez les ressources disponibles
  • Fixez un calendrier pour le projet

En bref, cette étape vous permet de répertorier toutes les informations dont vous disposez sur le projet d’amélioration des processus et d’aller chercher des précisions. Ces informations vous permettent d’identifier le problème, les attentes des clients, ce dont vous avez besoin pour répondre à ces besoins, et de fixer d’autres objectifs du projet.

Mesurer

Recueillez des données sur le projet et utilisez-les pour déterminer l’ampleur du problème. En procédant ainsi, vous comprendrez mieux le problème et vous serez en mesure de le résoudre. Les données recueillies à ce stade serviront de point de référence pour mesurer vos progrès à la fin du projet.

Analyser

Les problèmes identifiés lors de la première étape présentent une cause profonde qui doit être éliminée. Cette étape vous permet d’analyser les multiples causes profondes au moyen d’outils d’analyse de données complexes, de les valider et de les les éliminer.

Les techniques d’analyse les plus courantes sont les suivantes :

Améliorer

Trouvez des moyens créatifs d’éliminer le problème à partir de sa cause première. Testez d’abord les solutions simples et déterminez si elles suffisent. Une roue de Deming ou cycle planifier-faire-vérifier-agir (PDCA, « plan-do-check-act » en anglais) peut également vous aider à tester les solutions identifiées et vous permettre de créer un plan de mise en œuvre réalisable.

L’utilisation d’un outil de suivi des plans d’action, lesquels sont nombreux dans ces projets, aide également à naviguer dans le processus. Le module de projet UTrakk en est un bon exemple, mais voici d’autres outils et méthodologies couramment utilisés à ce stade :

Contrôler

Dans cette étape, vous devez mettre en œuvre des activités pour assurer la durabilité des améliorations mises en œuvre. Il peut s’agir de procédures opérationnelles standard (POS), de cartes de contrôle, d’audits, mais aussi de recommandations pour de futurs projets.

Le contrôle et la durabilité sont souvent les maillons les plus faibles des processus d’amélioration. Les tournées de supervision active représentent un excellent moyen d’assurer le suivi des membres d’une équipe. L’inclusion de points de contrôle spécifiques dans vos listes de vérification ou checklists Gemba Walk aide à maintenir la sensibilisation et l’imputabilité envers les processus et les résultats.

 

DMADV

De son côté, DMADV se concentre sur l’optimisation des nouveaux processus ou produits afin de respecter les normes Six Sigma. C’est l’abréviation de Définir, Mesurer, Analyser, Concevoir (« Design » en anglais) et Vérifier.

Par exemple, l’approche DMADV serait efficace lors de la mise en œuvre d’un nouvel ERP (PGI - progiciel de gestion intégré).

Infrographie Méthodologie 6 sigma DMAIC | Proaction International

Voici une ventilation des cinq étapes.

Définir

Examinez toutes les informations disponibles pour déterminer ce que vous avez et ce que vous devez réaliser. Cela vous permettra de déterminer le problème, de dresser la liste des ressources disponibles et de définir clairement les objectifs du projet.

Mesurer

Obtenez plus d’informations sur le projet en collectant des données. Vous pourrez également mesurer la portée du projet et mieux comprendre le problème.

Analyser

Sur la base de vos données, explorez tous les aspects de la situation ou du problème actuel. Une compréhension plus approfondie du problème permettra de le résoudre plus facilement.

Concevoir (Design)

L’utilisation de ce modèle pour un nouveau projet vous aidera à développer un processus qui se traduira par la satisfaction des clients.

Vérifier

Le processus que vous avez créé doit être testé pour vous assurer qu’il répond aux besoins de votre client et qu’il fonctionne aussi efficacement qu’escompté.

Rappel : La méthode DMAIC convient mieux aux entreprises et propcessus déjà établis, tandis que la méthode DMADV convient mieux à un nouveau projet ou à une nouvelle entreprise.

Outils Six Sigma

Les outils sont également cruciaux dans la pratique du Six Sigma. Voici quelques-unes des méthodes et outils Six Sigma les plus courants :

  • Maîtrise statistique des procédés
  • ANOVA (analyse de la variance)
  • Gage R&R (répétabilité et reproductibilité)
  • Méthode Taguchi
  • Arbre CTQ (critique pour la qualité)
  • Carte ou graphique de contrôle
  • Organigramme
  • Histogramme
  • Feuille de contrôle
  • Diagramme de dispersion
  • Cartographie des processus
  • Diagrammes de Pareto
  • Analyse des causes et des effets
  • Diagramme d’Ishikawa
  • Diagramme en arêtes de poisson

 

Quels sont les niveaux Six Sigma?

Vous aurez besoin de retrouver des praticiens formés à travers la hiérarchie de votre organisation pour faire de Six Sigma une réalité. La gestion doit aligner les bonnes personnes sur les projets appropriés pour atteindre et maintenir le succès. Six Sigma emprunte la pratique de la désignation de différents niveaux de maîtrise en utilisant le concept de ceintures des arts martiaux :

Ceinture blanche (white belt)

Un nouveau venu peut commencer par cette étape, qui est la plus simple ::

  • Faire équipe avec d’autres personnes pour résoudre des problèmes
  • Acquérir une connaissance de base des concepts Six Sigma

Ceinture jaune (yellow belt)

Le participant Ceinture jaune Six Sigma travaille en équipe et :

  • Examine les améliorations
  • Appréhende la méthode DMAIC et d’autres méthodologies

Ceinture verte (green belt)

Ici, le candidat doit avoir au moins trois ans d’emploi à temps plein et :

  • Des compétences en méthodologies Six Sigma
  • Une connaissance des projets de transformation de l’entreprise
  • Être capable de gérer des équipes ou des projets Six Sigma de niveau green belt

Ceinture noire (black belt)

À ce stade, les membres doivent avoir au moins trois ans d’emploi à temps plein, plus :

  • Une expérience pratique dans un domaine critique
  • Avoir réalisé au moins 2 projets Six Sigma
  • Une expertise dans l’utilisation de métriques multivariables dans divers écosystèmes
  • La capacité à gérer diverses équipes
  • La capacité à former des équipes

Maître ceinture noire (master black belt)

Pour obtenir le titre de Maître Ceinture noire Six Sigma, un participant doit avoir une certification Ceinture noire Six Sigma et :

  • Au moins cinq ans d’emploi à temps plein
  • Avoir mené à bien au moins 10 processus Six Sigma
  • Un portefeuille d’expériences avec des exigences spécifiques
  • Avoir encadré des ceintures noires et vertes
  • Avoir développé des stratégies majeures
  • Une expérience pratique en tant que technologue Six Sigma de l’entreprise

 

En quoi le Six Sigma est-il une stratégie vers l’excellence opérationnelle?

L’excellence opérationnelle est une stratégie qui implique toutes les personnes travaillant dans une organisation, à tous les niveaux. Il convient donc d’employer la stratégie d’amélioration Six Sigma pour mobiliser les efforts de chaque niveau dans la croissance de l’entreprise.

Pour réussir avec le Six Sigma, vous pouvez suivre le plan d’action suivant :

1. Analyser et comprendre la situation

Faites participer chaque membre de l’équipe à la compréhension du projet et à la mise en œuvre de la méthodologie Six Sigma. Ces connaissances vous aideront à établir des objectifs stratégiques contribuant à l’objectif final.

2. S’assurer que tout le monde adhère à la méthodologie Six Sigma

Impliquez tous les membres et toutes les parties prenantes dans la mise en œuvre de Six Sigma. Expliquez ensuite pourquoi elle est essentielle pour votre entreprise et les rôles qu’ils joueront à chaque étape de la méthodologie.

3. Expliquer les processus

Une fois que tout le monde est sur la même longueur d'onde, présentez la méthode standard que vous suivrez dans votre entreprise pour atteindre votre objectif. Chacun saura alors ce qu’il doit faire en ce qui concerne les quarts de travail et les autres processus.

4. Adopter une approche commune de résolution des problèmes

Il existe différentes façons de mener à bien une méthodologie Six Sigma avec d’autres processus tels que la collecte de données. Néanmoins, vous devez aligner l’approche de résolution des problèmes afin que toutes les parties prenantes suivent un processus simple.

5. Suivre les performances à chaque étape et fixer de nouveaux objectifs

Chaque étape de la résolution d’un problème doit donner des résultats. Ainsi, en surveillant les performances, vous pouvez identifier les causes profondes du problème et savoir comment les éliminer.

6. Apporter des changements créatifs et durables

L’intégration de nouvelles compétences dans la méthodologie Lean Six Sigma constituera un excellent moyen pour apporter des solutions au processus. Il sera facile de s’adapter aux changements et de fixer de nouveaux objectifs. Les changements assureront également une amélioration continue, surtout si vous les ancrez dans la culture de votre entreprise.

7. S’assurer que vos gestionnaires sont bien qualifiés

Le Six Sigma est basé sur la gestion de projet et les statistiques, une discipline dans laquelle vos gestionnaires ne sont peut-être pas formés. Vous pouvez par conséquent organiser une formation pour les membres de votre équipe de direction afin de vous assurer qu’ils adhèrent tous au processus.

Conseil : Une entreprise peut atteindre l’excellence opérationnelle lorsqu’elle crée une culture d’amélioration continue à long terme en investissant dans les meilleures pratiques et ses équipes.

Le Six Sigma est un moyen d’atteindre l’excellence opérationnelle, mais comme d’autres modèles, il nécessite l’apport d’experts que vous n’avez peut-être pas dans votre organisation.

Il est parfois difficile de déterminer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas et de mettre en œuvre avec succès les meilleures approches en matière d’excellence opérationnelle, de développement du leadership et de numérisation de la gestion. Nos experts sont là pour vous aider.

DISCUTONS DE VOS ENJEUX

Équipe Proaction International
Sujets: Excellence opérationnelle