Retour

Formation ou processus ? Comment améliorer la performance de votre entreprise

Nombreuses sont les entreprises qui tentent d’améliorer leur performance en faisant appel à des consultants ou en mettant en place des stratégies variées. Malheureusement, les gains obtenus avec les méthodes traditionnelles survivent rarement à l’épreuve du temps.

Ces méthodes traditionnelles peuvent être regroupées en deux approches qui sont les plus utilisées pour tenter d’améliorer la performance : la formation et l’optimisation des processus. Voyons pourquoi ces approches sont utiles, mais échouent généralement, lorsqu’utilisées seules, à entraîner une amélioration durable des comportements et des résultats pour les organisations.

Dans cet article, nous verrons que :

  • La formation permet de développer le savoir, mais pas les réflexes ;
  • L'amélioration des processus permet d'implanter les bonnes pratiques, mais pas l'amélioration continue ;
  • La multiplication d'initiatives infructueuses entraîne un risque de démobilisation des équipes ;
  • Le coaching permet de péréniser les acquis théoriques et l'implantation des bonnes pratiques dans une culture d'amélioration continue.

 

La formation

Tout d’abord, qu’est-ce que la formation ? D’un point de vue scientifique, la formation peut être décrite comme « un processus entraînant l’apparition de quelque chose qui n’existait pas auparavant ». Dans un contexte éducatif, il s’agit en l’occurrence de créer des compétences chez des individus.

ATELIERS DE FORMATIONS ET CONFÉRENCES Managers & Leaders Téléchargez le  catalogue

L’objectif de former des managers sur des sujets clés pour la performance de l’organisation, par exemple leur rôle de gestionnaire, est que les connaissances transmises soient mises en application à travers des comportements différents. On espère ensuite que ces comportements soient adoptés et maintenus à long terme, de façon à entraîner une amélioration observable et durable de la performance.

Malheureusement, si elle peut tout à fait contribuer à l’adoption de nouveaux comportements, la formation à elle seule ne permet pas de les maintenir durablement.

Démonstration : la formation et les comportements

effet-formation2-1

Prenons un exemple hors du contexte professionnel : votre médecin vous annonce que vous êtes à risque de maladies cardiaques. Il vous explique l’anatomie de votre cœur, les problèmes potentiels et bonnes habitudes de vie que vous devez prendre pour améliorer votre santé.

Pendant combien de temps lirez-vous l’étiquette de chaque produit que vous achetez au marché ? Pendant combien de temps vous assurerez-vous de dormir 8 heures par nuit, de boire 1,75 litre d’eau par jour et de courir 5 km tous les deux jours ?

Pourquoi la formation ne suffit pas à améliorer la performance ?

La formation développe le savoir, mais pas les réflexes et les habitudes. On adopte donc de bons comportements pendant et immédiatement après la formation, mais ceux-ci sont rapidement abandonnés lorsque les individus retournent à leur réalité quotidienne. Les résultats ne s’améliorent donc que très peu.

Sans l’installation de réflexes et de comportements dans la durée, les résultats sont limités et il devient beaucoup plus simple de contrôler notre cholestérol en prenant quelques suppléments et/ou médicaments.

En règle générale, plus l’urgence d’agir est grande, plus les bonnes intentions persistent. Mais pour combien de temps ?

 

L'optimisation des processus

Aussi connue sous le terme japonais Kaizen, l’approche basée sur les processus est au cœur de l’amélioration continue dans les organisations. Cette approche se concentre sur un problème bien précis pour améliorer la performance, le plus souvent à l’aide d’outils d’optimisation des processus. L’exercice est principalement mené par des consultants ou des experts internes qui réorganisent les façons de faire en impliquant des employés du secteur concerné.

AMÉLIORATION DES PROCESSUS Au-delà du Lean Téléchargez la brochure

L’approche Processus est relativement simple à maîtriser et entraîne généralement des résultats rapides.

Cependant, une fois la démarche d’optimisation des processus terminée, si le comportement de ceux qui devront faire vivre les améliorations n’est pas modifié, les gains réalisés s’estompent alors que l’équipe d’amélioration se tourne vers sa prochaine priorité.

Pourquoi l’optimisation des processus n’entraîne pas des résultats à long terme ?

effet-processus3

Reprenons l’exemple de la santé. Cette fois, vous engagez un entraîneur privé pour vous aider à devenir un champion dans votre sport préféré. Il vous crée un programme personnalisé avec des exercices qui vous aident à améliorer votre technique et votre endurance…

Si l’entraîneur, une fois qu’il a fait le programme et s’est assuré que vous avez tout ce qu’il faut pour le suivre, passe à son prochain client et ne revient plus, vous allez vous améliorer un peu, mais les résultats ne seront pas faramineux.

 

Saveur du mois et démobilisation

Les approches d’amélioration de la performance basées sur la formation et les processus génèrent habituellement des résultats positifs et ont leur place dans les organisations. En revanche, elles ne suffisent pas à susciter à elles seules des changements de comportement durables qui ont un impact à long terme.

Lorsque les gains s’estompent, d’autres approches sont mises en place dans l’espoir d’une meilleure solution aux enjeux de performance. Ces nouvelles approches ne sont souvent que des déclinaisons des mêmes principes, qui à leur tour n’entraînent que des résultats temporaires.

Ces multiples essais insatisfaisants, où l’on demande aux employés des efforts d’agilité et de résilience pour ensuite recommencer, expliquent l’effet « saveur du mois », qui se traduit en une perte d’intérêt et d’engagement de leur part.

Alors, comment s’assurer que les connaissances transmises à travers la formation soient utilisées au quotidien et que les processus optimisés soient mis en pratique à long terme, le tout en mobilisant les équipes ?

 

L'ingrédient manquant : le coaching

Pour réellement changer les comportements et entraîner des résultats durables, rien ne vaut la présence d’une personne extérieure qui observe et commente en temps réel.

Impact des approches d'amélioration de la performance

Voici 3 raisons qui expliquent le succès du coaching des managers :

  • Un coach peut mettre en lumière des éléments que le coaché, athlète ou manager, ne remarquerait jamais par lui-même.
  • Il peut également constater l’amélioration dans le temps des comportements et les impacts de cette transformation.
  • De plus, le suivi d’un coach sur la progression suite aux commentaires et aux conseils fournis rend la personne imputable de sa démarche… et augmente son engagement.

Le coaching, sous forme d’accompagnement des managers dans leurs tâches quotidiennes, permet de transformer les connaissances en comportements et les processus optimisés en habitudes de travail. C’est en enracinant les meilleures pratiques au point qu’elles deviennent des réflexes qu’il devient possible d’obtenir des résultats positifs durables sur la performance de l’organisation.

Pour ce faire, les comportements doivent être considérés comme un point d’entrée en performance et non comme un élément de soutien ou un « nice to have ». Et pour les rendre tangibles, il faut pouvoir les mesurer.


 

Le coaching est une façon très concrète d’aider les managers à adopter les meilleures pratiques de gestion dans leurs interactions avec les membres de leurs équipes. Les experts de Proaction International offrent un accompagnement basé sur le coaching et la formation des équipes, l’optimisation des outils et processus ainsi que la digitalisation du management.

CONTACTEZ NOS EXPERTS

POUR DÉPLOYER LEUR PLEIN POTENTIEL  Coaching Managérial Téléchargez la brochure

 
Équipe Proaction International
Sujets: Excellence opérationnelle, Développement du leadership