Retour

Les 6 grands défis de la chaîne logistique

Les chaînes d’approvisionnement mondiales ont fait la une ces dernières années, alors que nous constations à quel point elles étaient fragiles face aux perturbations.

En plus de mettre à rude épreuve les activités de fabrication et de distribution, la pandémie a eu un important impact sur les modèles d’offre et de demande (matières premières, EPI, papier toilette, micropuces, etc.). Les catastrophes naturelles, les guerres et les grèves ont également eu un effet dévastateur sur les activités de la chaîne logistique.

Les spécialistes du secteur ont dû apprendre à prévoir l’imprévisible et à mettre en place des solutions de secours qui tiennent la route.

 

Voici 6 des tendances les plus importantes et leur effet escompté sur les activités de la chaîne d’approvisionnement :

  1. Faiblesses de la chaîne logistique étendue
  2. Reconfiguration du réseau
  3. Sous-traitance
  4. Pénurie de main-d’œuvre
  5. Automatisation et IA
  6. Reconnaissance de la chaîne logistique en tant que service essentiel

Intéressons-nous de plus près à chacun de ces défis de la chaîne d’approvisionnement.

 

1. Faiblesses de la chaîne logistique étendue

Au cours des 20 dernières années, les entreprises ont nettement étendu leur chaîne logistique pour réduire le coût des produits vendus (CPV), tout en tirant profit des capacités de production des pays à faible coût (pensons à la Chine). Dans la plupart des cas, les réductions de coûts ont largement compensé l’allongement des délais et l’augmentation des niveaux de stocks.

Le retour de balancier s’était déjà amorcé avant la pandémie, les entreprises relocalisant (à peu près) leurs activités.

Nombre d’entre elles avaient compris que les chaînes logistiques étendues ne répondaient pas à la demande en constante évolution des consommateurs. En outre, de nombreux pays, comme les États-Unis, ont lancé des initiatives de relocalisation pour ramener les capacités de production en Amérique du Nord et réduire le chômage.

À la lumière de la récente crise sanitaire, de nombreux pays comme les États-Unis et le Canada ont identifié des industries stratégiques (EPI, vaccins, aliments, micropuces…) pour lesquelles ils veulent s’assurer qu’ils disposent désormais d’une base d’approvisionnement locale solide et sûre.

Les catastrophes naturelles, une pandémie et l’économie mondiale obligent également les entreprises à remettre en question leurs chaînes logistiques mondiales.

L’augmentation drastique du coût des conteneurs maritimes internationaux, associée à des grèves ou à la fermeture temporaire de ports et de chemins de fer, a encore perturbé les chaînes d’approvisionnement. Par conséquent, nous assistons à la construction ou à la réouverture d’installations de fabrication en Amérique du Nord.

Les entreprises qui doivent construire de nouvelles installations ou augmenter considérablement leur production interne doivent embaucher et structurer leurs organisations. Dans de nombreux cas, l’expertise requise a quitté l’entreprise entre-temps.

Infographie - Faiblesses chaine logistique_Proaction International



2. Reconfiguration du réseau

Les habitudes de consommation ont radicalement changé au cours des dernières années. La pandémie a accéléré bon nombre des tendances que nous observions déjà :

  • Commerce électronique : Les magasins étant fermés et les consommateurs contraints de rester chez eux, les habitudes d’achat ont radicalement changé. Les ventes en ligne ont explosé, et les détaillants ont dû revoir leurs stratégies de mise en marché pour passer de la distribution traditionnelle à des réseaux adaptés à la multiplication des canaux de contacts (omnicanalité).

  • Réduire les délais d’exécution : Sous l’impulsion des jeunes générations, du commerce en ligne et d’Amazon, les consommateurs s’attendent désormais à ce que leurs commandes soient livrées le jour même ou le lendemain.

  • Fournisseurs locaux : Pour des raisons environnementales et pour soutenir leur économie locale, les consommateurs se tournent de plus en plus vers les fournisseurs locaux.

  • Amazon : Pour répondre à la demande des clients pour un service moins cher et plus rapide, connu sous le nom d’« effet Amazon » et rester compétitives, les entreprises doivent modifier leurs réseaux de distribution.


Tous ces facteurs mettent à rude épreuve les réseaux de distribution traditionnels.

Alors que de nombreuses entreprises avaient construit des méga-sites consolidés, nous assistons aujourd’hui à un changement. les centres de distribution de plus petite taille, conçus pour réduire drastiquement les délais, prolifèrent dans les zones urbaines et les régions.



3. Sous-traitance

Tandis que les entreprises reconfigurent leurs réseaux de distribution pour se concentrer sur leur activité principale, la sous-traitance gagne en popularité.

Les prestataires de services logistiques tiers (3PL) de toutes tailles gagnent de nouveaux marchés et doivent gérer une croissance rapide et des clients toujours plus exigeants.

Une tendance similaire vers les sources externes s’est produite en Europe il y a quelques années, ce qui explique l’écart de maturité important qui existe aujourd’hui entre les acteurs des deux continents. Les prestataires tiers nord-américains doivent donc rapidement renforcer leur expertise et leurs systèmes de gestion pour supporter leur croissance.

 

4. Pénurie de main-d’œuvre

Les opérations de la chaîne d’approvisionnement et de la logistique n’échappent pas à la crise mondiale de la pénurie de main-d'oeuvre. Les organisations se disputent un bassin de main-d’œuvre limité et doivent s’assurer qu’elles conservent leurs précieux effectifs.

Par conséquent, le défi consiste à attirer et, plus important encore, à retenir et à perfectionner les talents internes, tout en faisant face à une demande accrue.

Les entreprises doivent rendre les activités logistiques plus attrayantes pour les jeunes dans un marché de l’emploi tendu.

 

En effet, les emplois dans l’industrie de la logistique et du transport n’ont jamais brillé par leur prestige ou leur attrait. Les organisations doivent trouver des moyens de rendre leurs opérations ludiques et d’accroître la reconnaissance des emplois. Elles doivent certainement tirer parti du fait que la chaîne d’approvisionnement est désormais considérée comme un « service essentiel », comme c’est le cas pour les travailleurs de la santé.

 

5. Automatisation et IA

Les temps ont changé! Les entrepôts poussiéreux et mal éclairés ne sont plus la norme, et nous voyons de plus en plus de centres de distribution hautement automatisés qui ressemblent davantage à des usines de production qu’à des entrepôts.

Au fil des ans, les entreprises ont introduit l’automatisation pour faire face à l’augmentation de la demande, à la rareté de la main-d’œuvre et à la pression de réduction des coûts, entre autres.

Plus récemment, les cobots (robots collaboratifs) ont encore accéléré le déploiement de l’automatisation pour les entreprises de toutes tailles en raison de leur faible coût, de leur modularité et de leur capacité à être déployés sur des sites existants. En outre, l’IA (intelligence artificielle) fournit aux organisations une véritable mine d’informations.

Les dirigeants doivent bien comprendre les données pour saisir et exploiter pleinement les informations fournies, et les compétences des managers doivent évoluer.

Alors que l’expérience demeure précieuse, l’IA apporte une nouvelle dimension à la gestion des opérations, aux prévisions et à la prise de décisions :

    • Les systèmes peuvent désormais s’autoévaluer, s’ajuster ou proposer des options aux managers.

  • Les simulations et les analyses sont désormais centrales pour optimiser les opérations et veiller à ce que l’automatisation ne devienne pas un goulot d’étranglement.

En plus de gérer des personnes, les gestionnaires de premier niveau doivent également connaître la technologie pour assurer une interaction adéquate entre les humains et la technologie.

Les compétences traditionnellement requises dans l’industrie manufacturière font rapidement leur apparition dans le secteur de la logistique, à savoir :

  • Balancement de ligne
  • Maintenance préventive
  • Analyse
  • Matrice des compétences
  • Etc.

 

6. Reconnaissance de la chaîne logistique en tant que service essentiel

Pendant la pandémie, les chaînes d’approvisionnement ont souvent été citées comme facilitant ou causant les perturbations. Les cadres de la chaîne logistique ont joué un rôle clé en dirigeant des équipes pour assurer le fonctionnement des sites de production et la livraison aux clients.

Autrefois perçue comme un « mal nécessaire », la chaîne logistique est désormais considérée comme un « service essentiel » pour les organisations.

 

Cette visibilité et cette sensibilisation accrues au niveau de la direction ont également mis en évidence les faiblesses des responsables de la chaîne d’approvisionnement. Il sera essentiel de développer davantage les compétences des cadres supérieurs de la chaîne logistique pour qu’ils puissent prendre la place qui leur revient au sein de ces conseils d’administration et faire entendre leur voix.

 

Réduire les goulots d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement grâce à un accompagnement professionnel

Soyons réalistes: les perturbations de la chaîne d’approvisionnement ne sont pas près de s’estomper. Les entreprises de logistique, d’entreposage et de distribution doivent optimiser leurs processus et s’appuyer sur des équipes de gestionnaires solides pour faire face à la rareté de la main-d’œuvre, à la hausse des prix, aux fermetures et à l’explosion de la demande.

Infographie - Solution pour réduire l'engorgement de la chaine logistique

Pour assurer une pérennité dans un contexte aussi volatile, elles peuvent se tourner vers des experts en gestion de la chaîne d’approvisionnement tels que Proaction International pour :

  • Renforcer les compétences de leadership des cadres supérieurs à travers du coaching exécutif
  • Coacher les managers de premier niveau à piloter la performance et à répondre aux attentes des clients
  • Développer ou améliorer les systèmes d’exploitation en matière de gestion (MOS)
  • Rendre les organisations agiles pour s’adapter rapidement à l’évolution de la demande et à la croissance
  • Accélérer la mise en service de nouveaux sites grâce à un coaching axé sur la performance
  • Aider à la structuration de l’organisation et au processus de recrutement
  • Accélérer le processus d’intégration


Vous avez besoin d’aide pour améliorer durablement vos activités logistiques et d’approvisionnement?

 

DISCUTONS DE VOS ENJEUX

Philippe Gautrin
PDG USA
Sujets: Excellence opérationnelle