TABLE DES MATIÈRES

Abonnez-vous à notre newsletter

Culture d’amélioration continue (Kaizen) : comment y arriver?

Yves Lebrasseur
Kaizen ou la culture d'amélioration continue

Depuis les quatre dernières décennies, Toyota est reconnue mondialement pour la qualité de ses productions, et ce, en plus de ressortir grand vainqueur des enquêtes de satisfaction auprès des automobilistes.

Le succès de la multinationale s’explique par le développement de son processus de production juste à temps et d’une philosophie de management qui fournit aux employés des outils pour améliorer continuellement leur travail et bâtir une réelle valeur ajoutée pour la clientèle. La mise en oeuvre d’un tel système doit favoriser l’engagement et les suggestions du personnel et permettre la résolution des problèmes observés au fur et à mesure.

L’objectif ? Atteindre une qualité et uen efficience opérationnelle optimale.

Démystifions ensemble ce processus pourimplanter ses bonnes pratiques de façon durable au sein de votre entreprise.

L’amélioration continue vaut mieux que la perfection retardée.

Mark Twainécrivain américain

En bref:

  1. Kaisen est un concept culturel important qui valorise l'amélioration continue et le respect des personnes sur le lieu de travail.
  2. Une culture Kaisen forte favorise la collaboration, l'innovation et la productivité parmi les employés.
  3. La mise en œuvre de stratégies Kaisen peut contribuer à créer une culture de proactivité et de responsabilité sur le lieu de travail.
  4. Kaisen encourage les employés à être ouverts au changement, à remettre en question les processus actuels et à rechercher activement des possibilités d'amélioration.

Vous êtes pressé ? Enregistrez cet article au format PDF.

Fatigué de faire défiler les pages ? Téléchargez une version PDF pour faciliter la lecture hors ligne et le partage avec vos collègues.

Enregistrez cet article au format PDF.

Qu’est-ce que l’amélioration continue (Kaisen) ?

Traduction française de Kaisen, un terme japonais qui provient de la fusion des mots kai (« changement ») et zen (« meilleur »), l’amélioration continue s’appuie sur de petites actions concrètes, simples et peu coûteuses.

Aussi considéré comme une philosophie, la méthode Kaisen fait appel à l’engagement de toutes les parties. Chaque employé, peu importe son poste, est invité à réfléchir à son milieu de travail pour amener des suggestions constructives en lien avec la productivité.

Les systèmes de couleur pour la gestion des dossiers papier constituent un bon exemple petites améliorations concrètes bien implantées dans la plupart des organisations. Efficace, cette méthode de classement à coût nul minimise, en effet, les pertes de temps.

Les facteurs clés du Kaisen

La mise en place d'un processus d'amélioration continue est souvent articulée autour du modèle PDCA Plan – Do – Check – Act ou Planifier – Faire – Vérifier – Agir), aussi connu sous le nom de Roue de Deming, et d’autres outils et méthodes comme les 5 Pourquoi ou le diagramme d’Ishikawa.

Au-delà du PDCA, tous les acteurs doivent faire preuve d’ouverture d’esprit et adopter une attitude positive pour assurer le succès de cette démarche.

Pour ce faire :

  • Remettez en question les pratiques courantes, au lieu de chercher des excuses ou des coupables aux problèmes.
  • Considérez toutes les suggestions d’amélioration en vous assurant qu’elles sont réalisables.
  • Concentrez-vous sur les résultats et ne vous attardez pas aux éventuels obstacles.
  • Trouvez des solutions sans chercher la perfection.
  • Impliquez au moins un acteur de chacune des équipes liées aux problèmes.

PASSEZ À LA  SUPERVISION ACTIVE Améliorez vos Gemba Obtenir le guide

Le Lean Management et le 5S : des méthodes qui ont fait leurs preuves

Le Lean Management fait référence à un système de gestion et d’organisation du travail qui mise sur l’amélioration des performances de l’entreprise par la formation de tous.

Les deux principaux objectifs de cette méthode sont la satisfaction de la clientèle (chiffre d’affaires) et le succès de chaque employé (motivation et engagement). En résumé, le Lean permet d’éliminer le gaspillage (Muda), les variances dans le processus (Mura) et les excès (Muri).

Infographie | Lean et 5S : deux méthodes éprouvées d'amélioration continue


La méthode 5S s’avère un excellent complément au Lean management, car elle vise à mieux structurer le fonctionnement de l’entreprise pour gagner en efficacité. En diminuant le gaspillage et le manque d’organisation dans les lieux de travail, les pertes matérielles et les risques d’accident sont réduits considérablement.

Par gaspillage, il est question :

  • De surproduction;
  • D’attente;
  • De déplacements et de mouvements inutiles;
  • D’excès de traitement ou de procédé incorrect;
  • De surplus d’inventaire;
  • De défauts;
  • De créativité non exploitée des employés.

L’idée derrière le 5S consiste à maintenir un espace de travail efficace qui se réglemente par lui-même grâce à des procédures et à des instructions visuelles.

Pourquoi investir en amélioration continue ?

En management, se trouver face à un problème n’est pas considéré comme un échec. Au contraire! Il s’agit plutôt d’une occasion d’amélioration.

Dans cette optique, prendre conscience d’un enjeu et trouver sa solution devient un apprentissage, et cela crée de la valeur pour toute l’entreprise.

Dans une démarche d'amélioration continue, il est de la responsabilité de tous, peu importe le statut ou la hiérarchie, de déceler des occasions. C’est, d’ailleurs, de là que provient la très grande force de Toyota ! Une force qui est d'ailleurs à l'origine de la méthode Toyota Kata développée par le chercheur américain Mike Rother. Chaque membre de l’équipe contribue à l’entreprise en déterminant ou en reconnaissant les améliorations à apporter. Dans certains cas, les employés règlent eux-mêmes le problème. Sinon, ils se tournent vers leur manager pour implanter la solution.

Une des méthodes d’amélioration continue les plus performantes consiste à obtenir des suggestions et trouver des solutions pour obtenir de meilleurs résultats. C’est aussi l’amélioration de la qualité de la production, l’augmentation de la productivité et l’optimisation de la santé-sécurité.

Point important : l’entreprise doit créer une structure capable de répondre rapidement aux suggestions des employés pour éviter de perdre leur motivation et leur engagement. En plus d’un état d’esprit favorable, l’amélioration continue exige aussi une bonne compréhension des enjeux de la part des employés pour que les solutions mises en œuvre demeurent réalistes.

Amélioration continue | Chaque membre de l'équipe contribue au succès de l'entreprise en déterminant ou en reconnaissant les améliorations à apporter.

Comment implanter une démarche d’amélioration continue ?

Implanter de façon durable des outils d’amélioration continue exige une culture organisationnelle bien structurée en matière de gouvernance et de leadership. Il faut aussi encourager les employés et les impliquer dans le processus d'amélioration continue grâce à des formations pour les aider à reconnaître les occasions d’amélioration dans le cadre de leur travail et réfléchir à des plans d'action.

Dans une démarche d’amélioration continue, l’une des priorités des managers est de renforcer cette discipline chez TOUS les employés. En communiquant les objectifs communs et individuels, tous travaillent vers un même but.

Leadership du management

En implantant un programme de suggestions au sein de l’entreprise, les employés sont encouragés à partager leurs idées et leurs suggestions d’amélioration. Les membres du personnel représentent des acteurs importants dans le succès du processus d’amélioration continue, car ils peuvent facilement reconnaître les occasions d’amélioration associées à leur travail.

Le rôle du gestionnaire reste primordial. Il doit stimuler la création de suggestions et faire preuve de proactivité dans leur mise en place. Un suivi réel des idées reçues devient nécessaire pour garder les troupes motivées et engagées.

Par exemple, si une solution révolutionnaire qui coûte des millions de dollars est proposée, il y a de fortes chances qu’elle ne soit pas retenue. Il demeure, toutefois, important d’expliquer la raison du refus et d’engager une discussion pour explorer d’autres avenues à moindre coût.

Priorisation des améliorations

Avant de s’engager dans un programme de suggestions, les procédés en place doivent être contrôlés et stables.

À titre d’exemple, une usine d’assemblage qui expérimente des arrêts de production à cause de problèmes d’approvisionnement doit, d’abord et avant tout, résoudre ces derniers afin d’assurer une stabilité opérationnelle.

Dans le jargon du Lean, il est d’abord question d’enlever les grosses roches qui bloquent la productivité, puis de s’attaquer à l’amélioration continue. 

LA PROCHAINE RÉVOLUTION INDUSTRIELLE INDUSTRIE 5.0Obtenir le livre blanc

Comment faire perdurer une culture d’amélioration continue ?

Les vraies grandes améliorations durables vont mener à un changement de culture. Chez Toyota, il n’est plus question de programme de suggestions. Tous les employés savent qu’ils ont à émettre des idées d’amélioration pour une productivité optimale continuelle. En bref, l’amélioration continue doit faire partie de l’ADN de l’entreprise. Cela passe, notamment, par la formation continue et l’utilisation d’outils technologiques (ex. : UTrakk).

Vous souhaitez implanter une démarche d’amélioration continue au sein de votre entreprise ?

Communiquez avec nos coachs en management. Ils sont les spécialistes en performance opérationnelle, puisqu’ils possèdent les outils et les connaissances nécessaires pour que votre entreprise devienne plus efficace et plus productive au quotidien.

Yves Lebrasseur

Yves Lebrasseur

Expert sénior - Procédés techniques Chargé de cours à la faculté de génie de l'Université de Sherbrooke, Yves accompagne les leaders de demain en tant que Superviseur de projets de fin de Maîtrise en gestion de l'ingénierie en plus de guider de nombreuses organisations dans l'optimisation de leurs opérations grâce aux procédés Lean et Six Sigma.