Retour

Les négligés de l’Industrie 4.0

On entend parler de la quatrième révolution industrielle ou du concept d’Industrie 4.0 depuis le tournant des années 2010. Sans répéter tout ce qui s’est dit sur le sujet, il s’agit grosso modo de l’automatisation des entreprises manufacturières et de l’intégration des nouvelles technologies dans les chaînes de production. Avec l’émergence, entre autres, de la robotisation, des capteurs sur la machinerie, ou des technologies RFID, nombreuses sont les entreprises qui ont entamé le virage technologique.

Les grands oubliés de ce virage, ce sont les managers de première ligne. On a numérisé et robotisé leur environnement, leur ajoutant des variables à gérer, et transformant le rôle des opérateurs sous leur responsabilité. Qu’est-ce qu’on leur a donnée en contrepartie? Rien. On les laisse avec du papier, un crayon, et parfois un ordinateur partagé pour faire leur travail. Certains chanceux ont eu droit à un Walkie-Talkie ! Le manager de proximité est le grand négligé du virage 4.0.

Comment expliquer cela? Notre interprétation est que les entreprises technologiques ont simplement manqué d’exposition au rôle des managers et par conséquent comprennent mal les problèmes qu’ils vivent au quotidien. Les décideurs tiennent encore trop pour acquis le management plutôt que de le voir comme un élément fondamental de la performance. Au final, nous observons une accumulation de retard en performance de gestion dans les organisations et les résultats sont les suivants :

  • Processus de gestion désorganisés et sous-performants imbriqués en mode papier
  • Pertes de connaissances lors du départ de managers expérimentés
  • Intégration inefficace de nouveaux managers nuisant à leur leadership
  • Communications lourdes, complexes et inefficaces à l’échelle de l’organisation
  • Cycle de capture d’écarts long et sous-exploité dans les opérations
  • Perte de crédibilité du management de proximité qui peine à jouer son rôle

Tous ces problèmes sont d’ailleurs exacerbés en période de crise :

  • Changement fréquent de rôle des managers pour pourvoir les postes manquants
  • Changement des modes de communication par mesure de distanciation
  • Rituels de communication réorganisés par le travail à distance
  • Nouveaux paramètres de suivi s’ajoutant sur la pile des suivis déjà difficiles

 

L'APPLICATION DU MANAGER 4.0 UTrakk DMeS Téléchargez la brochure

 

Le management 4.0 – ou l’analogie du costume 

De la même manière que les super héros tirent leurs pouvoirs de leur costume, ou que les astronautes ont besoin de leur combinaison pour aller dans l’espace en toute sécurité, le management 4.0 est l’idée selon laquelle le manager doit, lui aussi, avoir son équipement pour jouer son rôle d’encadrement et décupler ses forces.

Ce que je vois dans les entreprises quand mes équipes réalisent des analyses, ce sont des managers qui ont une présence terrain aléatoire :

  • Visite de postes de travail sans objectif précis
  • Manque de rigueur et de direction dans les discussions avec les membres de son équipe
  • Prise de notes non structurée qui se perd dans le quotidien sans passage à l’action

Sans objectif, comment générer des résultats? Poser la question, c’est y répondre :

  • Manque de suivi sur les enjeux clés
  • Manque de rigueur dans l’escalade d’informations clés dans la hiérarchie
  • Résurgence récurrente de problèmes similaires

C’est pourquoi Proaction International a développé l’idée d’un « suit » de gestion. C’est une solution technologique que nous avons appelée UTrakk DMeS (Digital Management ecoSystem). Sa vocation : éviter le hasard dans le rôle de manager et le guider dans la réalisation efficace et optimale de sa journée/semaine/mois pour maximiser la valeur qu’il crée :

  • Présence au bon endroit, au bon moment, et de façon structurée
  • Suivi rigoureux des paramètres clés et des indicateurs de performance
  • Déclenchement des plans d’action et capture des écarts de performance
  • Gestion proactive la performance de l’organisation en équipe intégrée
  • Organiser et suivre la gestion de projet dans l’action

Pour des bénéfices financiers, opérationnels, mais surtout humains

Le management 4.0 – propulsé par UTrakk DMeS, c’est une maîtrise complète de leur rôle par les managers, et une capacité sans précédent de collaborer avec le reste de leur organisation.  L’avantage? La création d’une culture de performance, qui, elle-même, permet d’améliorer les performances opérationnelles. Au niveau financier, cela signifie évidemment une capacité d’augmenter la productivité et de réduire le gaspillage de matière, ainsi que le retravail. Surtout, cela aide au niveau humain à :

  • Augmenter le sentiment d’accomplissement
  • Faciliter la réalisation du rôle de manager
  • Augmenter la crédibilité et la légitimité des managers
  • Stimuler la collaboration entre les équipes directes et transversales
  • Attirer de nouveaux talents qui vivent dans la technologie au quotidien

Et ce, tout en maximisant et encapsulant le savoir des équipes actuelles dans les outils de gestion.

Avec un bon « suit » de gestion, les managers ne passent pas leur journée à réfléchir à comment gérer, mais plutôt réfléchir à créer de la valeur en gérant. Et c’est le costume qui guide dans cette gestion. C’est ainsi qu’on parvient à décupler la valeur des managers avec qui nous travaillons et que nous les aidons à maximiser leur sentiment d’accomplissement et de fierté avec leur équipe. Le management 4.0 n’est pas seulement de la techno, c’est de mettre l’humain au cœur de la techno. 

 

AMÉLIORATION DES PROCESSUS Au-delà du Lean Téléchargez la brochure

Jean-Philippe Raiche
PDG Europe/Asie
Sujets: Digitalisation du management